Franck LEIBOVICI




franck leibovici (1975), paris.

principales publications : quelques storyboards (2003), 9+11 (2005), esquiador en el fondo de un pozo (collecion jumex, mexico, 2006), des documents poétiques (2007), portraits chinois (2007).
éditeurs étrangers : oei (suède), attat (norvège), basilisk (danemark).

collaborations :
ernesto neto : looking for the end, juliette (villa andré bloc, meudon, 2008), from sebastian to olivia (galerie max hetzler, 2007), leviathan toth (panthéon, festival d’automne, éds. du regard, 2006), the malmö experience (malmö konsthal, 2005)
claude royet-journoud : protests ! (mac/val, 2009)
lee ranaldo et émilie marc : all the stars in the sky (fondation cartier, 2010)
activité cartographique collaborative : julien séroussi (cour pénale internationale, la haye, 2007), armin linke (2008), bernard heidsieck (2009), jean-marie gleize (2009), simon starling (2010)

depuis 2008, travaille à un mini-opéra pour non-musiciens.
séquences données à paris (anne+, cnéai, mac/val, bétonsalon), berlin (wooloo, new life berlin festival), oslo (ultima contemporary music festival), maastricht (ch’to delat?, jan van eyck academie), copenhague (louisiana museum).
à partir de protocoles similaires, ont été donnés nos secrets en alcôves (centre pompidou, paris) et all the stars in the sky (fondation cartier).
aucune de ces « performances » ne relève du spectacle vivant.
ce projet, conçu comme instrument de redescription des « conflits de basse intensité », et étude des formations de collectifs, à partir de protocoles de musique expérimentale, de danse, ou des science studies, marque la dernière étape du cycle des low intensity conflicts, initié en 2000 et développé, entre autre, à paris (ménagerie de verre), new york (location 1), copenhague (vega/literaturhaus).

(des formes de vie) constitue une nouvelle étape d'un projet d'enquête sur les pratiques ordinaires artistiques et les modes d'existence des oeuvres d'art, amorcé avec nos secrets en alcôves (centre pompidou, 2009), et continué avec des récits ordinaires (avec grégory castéra et yaëlle kreplak, villa arson / fondation kadist, 2011-) et une écologie des pratiques (refresh !) (tate modern, 2011-).

[des formes de vie] | Le Journal des laboratoires d'Aubervilliers


 [voir aussi ]


www.ubu.com

Aucun commentaire: